Frédéric Aspisi est né en 1972 en France, il est écrivain, metteur en scène et acteur. Il n'a de cesse de mêler ces trois disciplines, pour trouver un équilibre instable dans sa pratique artistique. Formé à Florent, il s'y liera avec de nombreux artistes dramatiques que l'on retrouvera tout au long de son parcours et/ou sur le plateau. Il joue notamment comme acteur sous la direction de Mikaël Serre, Lise Bellynck, Eram Sobhani, Émilie-Anna Maillet, Olivier Tchang-Tchong, Jean Macqueron, Patrick Andrieu, Stéphane Auvray-Nauroy, Sandrine Lanno, Pierre Guillois… Il travaille en stage avec Olivier Py, Stéphane Braunshweig, Madeleine Marion…
Dès 1994, il écrit et met en scène sa première pièce Histoire de Prénoms où il joue aussi, puis sur le même principe, Rien… Euh, Pardon ? en 1995. Il écrit et met en scène Le vase pour Eline Holbø Wendelbo.
1998, il écrit et met en scène À bas le bonheur ! et 1999, il conçoit et met en scène Le cœur noir avec Stéphane Auvray-Nauroy.
2000, l'année où il change le nom de sa compagnie pour marquer une rupture avec le théâtre dialogué, Cie Gospel devient ex-cie gospel.
2002, il dirige un "work in progress" : nature morte de femmes. 2003, il met en espace deux lectures à La Maison de la Poésie où il dirige Melle Isabelle Gardien, Eline Holbø Wendelbo et Stéphane Mercoyrol.
2004, il conçoit et met en scène Europe, tragedy (il y tient un rôle aussi) qui sera repris à La Ferme du Buisson et en 2006 dans Trans…, festival créé par Jean-Michel Rabeux. La saison 2005/2006, il a aussi conçu et mis en scène décharges avec de nombreux soutiens français dont la DRAC IdF.
En 2007, ex-cie gospel devient double : Paris (ex-cie gospel.fr) et Berlin (ex-cie gospel.de) Ce qui permet de développer deux projets parallèles et distincts : toujours le même fantasme et keep your distance, l'un à portée francophone et l'autre à portée européenne. Ces deux projets ont été mis en scène et exploités sur la saison 2008/2009. Frédéric Aspisi a entamé une reconversion dans les métiers de la montagne depuis janvier 2009 et compte bien en vivre rapidement afin d'éviter de continuer le théâtre.